Les serres d’Auteuil – Greenhouses of Auteuil

L’hiver est LA période pour aller faire un tour aux serres d’Auteuil. L’endroit est désert en ce moment. Arrivé au métro de la porte d’Auteuil, on entre d’abord par ce parc où on voit ces arbres immenses. C’est un des rares endroits à Paris où les arbres

ne sont ni taillés n’importe comment, ni « moignonifiés ». Les cèdres sont juste majestueux, ils n’ont probablement pas 100 ans,  des gamins en âge arbre quoi. Je n’ai toujours pas bien compris cette obsession qui consiste à tailler et à couper, typique chez nous. Quand je voyage, je suis souvent surpris de la grandeur des arbres dans les autres villes, notamment des arbres d’alignement. Ce n’est pas seulement une histoire d’essences plus grandes que d’autres, les sophoras et les platanes surtout peuvent atteindre des dimensions géantes.  Quand on vit en ville on ne s’en rend pas compte, mais marcher dans une rue où les arbres sont systématiquement taillés, a un impact majeur sur notre quotidien.

Les serres d’Auteuil donc. Cathédrale de verre et d’acier, architecture typique de la fin du XIXe. Je ne sais pas par quel miracle l’endroit existe encore. Au XXe siècle une grande partie du terrain d’origine est sacrifié pour construire le périf et pour achever le tout, au XXIe, le maire de Paris a décidé de grignoter un peu plus le terrain pour agrandir Roland Garros dont le tournoi de tennis ne dure, je crois, que 2 semaines par an…

Malgré tout, l’endroit ne manque pas de charme. Il se compose d’une serre principale à droite de laquelle se trouve la serre aux palmiers. En contrebas, il y a d’autres serres plus petites où les plantes sont classées par familles botaniques. Le lieu semble comme figé dans le temps.

Le must-see du moment, les hibiscus, tous en fleurs.  La collection de ficus ainsi que celle des philodendrons et monsteras valent également le coup d’œil. Mon attention s’est portée sur les feuilles de marantas et de calatheas aux motifs étrangement graphiques. C’est le genre de plante qui fait typiquement « plante à mamie ». Mais là, les voir en groupe, avec des variétés qu’on ne retrouvent pas dans le commerce, ça fonctionne, l’ensemble est même très beau. Sur leurs feuillages, les traits, les rayures de toutes tailles et couleurs sont savamment disposés. De véritables motifs textiles en soient.

Ce jour là, le ciel était dégagé et la température moyenne dans les serres était de 20 degrés. Conditions idéales pour dessiner. Moment de concentration certes mais aussi de simple contemplation.

Pas mal d’idées et d’inspirations pour ma nouvelle collection. Cette année ce sera le vert, tous les verts.

 

Winter is THE time to visit the greenhouses of Auteuil. The place is deserted now. When you arrive at the Metro Porte d’Auteuil, you first enter this park, where you see these huge trees. This is one of the few places in Paris where the trees are not dangerously pruned. The cedars are just majestic, they probably do not have 100 years, just kids trees ! I still do not understand this obsession for cutting, typical in France. When I travel, I am often surprised at the size of trees in other cities, especially roadside trees. This is not only about species larger than others, Sophora, and Plane tree can reach giant dimensions. When you live in a town, you do not realize this but, walk in a street where the trees are systematically pruned, has a major impact on our way of living.

Cathedral of glass and steel architecture , the greenhouses of Auteuil are typical of the late nineteenth. By miracle the place still exists. In the twentieth century part of the original field was sacrificed to build the « périf » (the highway around Paris). Nowadays, the mayor of Paris has decided to nibble a little more land to expand the Roland Garros stadium which tennis tournament lasts, I think, only two weeks a year …

Despite all this, the place remains charming. First, there is the main greenhouse, on its right the Palm House. Down below, there are other smaller greenhouses where plants are listed by botanical families. The place has a lovely little old-fashioned look.

The must-see of the moment, the hibiscus green house, they are all in bloom. The ficus and philodendrons collection are also worth to see. My focus was on the leaves, strangely graphics, of marantas and Calateas. Usually, This plants are typically « granny plant ». But here, seeing them grouped, with species you do not find in trade, make me see them totally different way. On their leaves, lines, stripes of all sizes and colors are cleverly arranged. Real textile designs for sure.

That day, the sky was clear and the average temperature in the greenhouse was about 20 degrees. Ideal conditions for drawing. Working time for me of course, but also simple contemplation time.

Lots of ideas and inspirations for my new collection. This year it will be the green color, all shades of green.